bandeau imageDJSCS Guadeloupe

DJSCS Guadeloupe

Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
Newsletter
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE >Education populaire >Les nouveaux rythmes éducatifs : un projet éducatif global >Les nouveaux rythmes éducatifs : un projet éducatif global

Les nouveaux rythmes éducatifs : un projet éducatif global

Article Les nouveaux rythmes éducatifs : un projet éducatif global 4/04/2014

La réforme sur les horaires scolaires répond en premier lieu à un objectif pédagogique : favoriser la réussite de tous les élèves en leur offrant de meilleures conditions d’apprentissage.

I- ZOOM SUR LA REFORME

La réforme sur les horaires scolaires répond en premier lieu à un objectif pédagogique : favoriser la réussite de tous les élèves en leur offrant de meilleures conditions d’apprentissage.

Elle s’appuie sur les constats suivants :
- la journée des écoliers français sur une semaine de 4 jours est une des plus longues et des plus chargées d’Europe,
- la semaine de 4 jours ne prend pas en compte les rythmes biologiques des enfants, leurs états de fatigue ou d’attention au cours de la journée et de la semaine, sous-investissant donc les moments les plus favorables à leurs apprentissages,
- le temps de l’enfant est un temps global, réparti entre les 3 pôles que sont le temps scolaire, le temps familial et le temps des loisirs ; d’un point de vue éducatif, on ne peut pas dissocier le temps scolaire des temps périscolaires et familiaux.

La réforme des rythmes scolaires s’inscrit donc plus largement dans une réforme des rythmes éducatifs qui positionne l’école au sein de ce triptyque école –famille – loisirs.

Elle vise à :
- proposer aux enfants et aux familles un projet éducatif global, articulé avec cohérence entre activités scolaires et périscolaires,
- aménager des horaires scolaires et des horaires de vie qui respectent au mieux les rythmes naturels des enfants, grâce à :
• une meilleure répartition des heures d’enseignement en classe sur la semaine (9 ou 8 demi journées, dont obligatoirement 5 matinées),
• un allègement du nombre d’heures d’enseignement par jour,
• une programmation des heures d’enseignement à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande (« dédensifier » et placer au bon moment les activités sollicitantes intellectuellement et physiquement », selon F. Testu, chrono-biologiste),
- ouvrir l’accès pour tous les enfants à des pratiques culturelles, artistiques, sportives, à des activités scientifiques et techniques, à une sensibilisation à l’environnement et au développement durable, éveillant à la fois leur curiosité intellectuelle, leur sens de la responsabilité et leur apprentissage d’une citoyenneté active,
- redonner de la place au plaisir et à la découverte sous des formes ludiques, pour que l’éducation soit synonyme de réussite mais aussi d’épanouissement de l’enfant.

Depuis plus de quarante ans, des chercheurs et des fédérations d’éducation populaire mènent des études et des expérimentations qui corroborent cette nécessité d’une approche éducative globale de l’enfant et du jeune.

L’intruction du 19 décembre 2014, co-signée par les ministres en charge de l’éducation nationale et de la jeunesse et des sports, remplace lacirculaire interministérielle du 20 mars 2013. Elle formalise cette démarche globale dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT). (décret du 2 août 2013).

Le décret du 7 mai 2014 n’annule pas les précédents mais les complète en permettant des assouplissements adaptés aux réalités locales qui le nécessitent. Modalités de mise en œuvre de ce décret : Circulaire n° 2014 063 du 9 mai 2014.

II- LE PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

Le projet éducatif territorial (PEDT) relève de l’initiative des collectivités territoriales compétentes. Il est signé pour une durée de trois ans.
C’est une démarche évolutive dont la proposition éducative est amenée à être enrichie tout au long de sa durée, au regard des évaluations régulièrement effectuées.

La DJSCS, conjointement avec le Rectorat, est chargée de :
- L’accompagnement des communes volontaires dans l’élaboration de leur PEDT, par l’intermédiaire d’un Groupe d’Appui Départemental (le GAD),
- La validation des PEDT et la signature des conventions afférentes pour une durée de trois ans,
- Le suivi et l’évaluation des PEDT.

Les compétences de la DJSCS concernent les domaines suivants :
- Les accueils collectifs de mineurs (ACM) déclarés dans le cadre des PEDT,
- Les activités sportives intégrées aux PEDT,
- La formation des animateurs et intervenants en périscolaire.

La législation concernant les accueils de loisirs organisés dans le cadre des PEDT a changé en novembre 2014. Elle va dans le sens d’une adaptation au contexte spécifique du PEDT.
- note technique
- Arrêté du 3 novembre 2014 modifiant 12 décembre 2013
- Arrêté du 3 novembre 2014 - déclaration
- Arrêté du 3 novembre 2014 modifiant 9 février 2007
- Décret 2014 - 1320 du 3 novembre 2014

Les points de vigilance de la DJSCS, dans le cadre des PEDT, s’exercent sur les éléments suivants :
- La sécurité des enfants dans le cadre des activités périscolaires, par le respect de la règlementation en vigueur (règlementation ACM, qualification des intervenants et taux d’encadrement),
- La qualité de l’offre éducative proposée dans le cadre périscolaire,
- La cohérence entre activités scolaire et périscolaire,
- La prise en charge globale de l’enfant sur l’ensemble du temps éducatif incluant scolaire et périscolaire,
- Le respect des rythmes de l’enfant.

Les associations de jeunesse et d’éducation populaire sont des partenaires privilégiés qui peuvent être mobilisés en termes de :
- Expertise dans l’élaboration des PEDT,
- Offre d’animation,
- Formation des animateurs.

Elles sont membres du groupe d’appui départemental(GAD) et la DJSCS s’appuie sur leurs compétences.

Parmi ces associations, les organismes de formation au BAFA et au BAFD sont les CEMEA, les Francas, la FOL-G, les Scouts et Guides de Guadeloupe et ADEDA.
Il convient de contacter directement ces organismes pour toute demande de formation.

PEDT signés en Guadeloupe :

Les 32 communes de Guadeloupe et les 2 collectivités d’Outre Mer ont mis en oeuvre un PEDT.

PEDT 2013 :
PEDT 2014 et 2015 :

Ouverture d’une banque de ressources pour accompagner les élus et leurs collaborateurs : http://www.jeunes.gouv.fr/pedt

Votre contact à la DJSCS

Odile DAVANCENS
Téléphone : 0590 81 05 90
Courriel : odile.davancens-paris@drjscs.gouv.fr

Liste des pièces-jointes